Fondé en 1937 à l’initiative de Georges Lefebvre, l’Institut d'Histoire de la Révolution Française est rattaché à l'Institut d'histoire moderne et contemporaine (IHMC, UMR 8066 – CNRS, ENS-PSL, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). 

La bibliothèque de l'IHRF sera fermée le lundi 14 novembre après-midi.
Avant de venir à la bibliothèque de l'IHRF, il est nécessaire de prendre rendez-vous en écrivant à : biblio.ihmc@univ-paris1.fr

Lundi et mardi : 14 h – 17 h 30
Mercredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 17 h 30
Jeudi : 9 h 30 – 13 h
Vendredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 17 h 30

Thomas Corpet
Tél. : 01 40 46 33 70
biblio.ihrf@univ-paris1.fr

Bibliothèque de l'IHRF

Accès direct à la bibliothèque

La bibliothèque de l'IHRF a été constituée principalement par des acquisitions successives, des dons et des legs.

Elle est l'une des rares dans sa spécialité à être consacrée à la période de la Révolution et de l'Empire, et plus particulièrement aux Révolutions occidentales de la fin du xviiie siècle dans l'Europe révolutionnaire et impériale.

Le fonds documentaire comprend plus de 18 000 ouvrages, 12 000 titres des Archives de la Révolution française micro-fichées et 1 300 thèses et mémoires

Les Archives parlementaires, le Moniteur, les revues Révolution française et les Annales historiques de la Révolution française sont en accès direct en salle G016.

Logo de CollEx

Ses collections de références et ses services d'appui à la recherche sont labellisés CollEx (Collections d'excellence).

Séminaires 2022-2023 de l'IHRF-IHMC

Les programmes suivants du premier semestre pour les séminaires de Master 1 et 2 de l'IHRF sont désormais en ligne :

Séminaire de Master 1 (S1) – Histoire et historiographie des Révolutions de la fin du xviiie siècle

Séminaire IHMC-IHRF, organisé par Pierre Serna et Frédéric Régent

Séminaire de Master 1 (S1-S2) – Sources et matériaux de l’histoire de la Révolution et de l’Empire

Séminaire IHMC-IHRF, organisé par Virginie Martin, Guillaume Mazeau, Frédéric Régent et Côme Simien

Séminaire de Master 2 / Doctoral (S1) – En faisant, en écrivant la révolution

Séminaire IHRF-IHMC / IUF / BnF, organisé par Pierre Serna (IHRF-IHMC ; IUF) et Francesco Dendena (BnF)

Actualités et informations

  • Entretien « Les députés peuvent permettre d’écrire l’histoire de la Première République »

    L’historien Pierre Serna revient sur le travail des Archives parlementaires, poursuivi par l’Institut d’histoire de la Révolution française (IHMC-IHRF), qui atteint dans ce volume 103 un « moment clé de la réaction thermidorienne ».

    Lire l'entretien complet avec Pierre Chaillan sur le site de L'Humanité.

  • [Colloque] Faire, écrire, raconter et inventer la Révolution

    Affiche du colloque Mercredi 14 et jeudi 15 décembre 2022

    Archives nationales – Bibliothèque de l’Arsenal (1 Rue de Sully, Paris 4e)
    Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – Centre Broca (21 Rue Broca, Paris 5e)

    Colloque international organisé dans le cadre du séminaire « En faisant, en écrivant la Révolution française » organisé par l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, l’IUF et la BnF.

    Retrouvez le programme complet sur le site de l'IHMC

  • [Parution] Archives parlementaires – Tome CIII

    Affiche de la demi-journée

    Présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur

    Bettina Frederking et Pierre Serna (éd.), Paris, CNRS Éditions, septembre 2022, 624 pages.

    Souscription spéciale : L'éditeur le propose de façon promotionnelle à 50 euros au lieu de 85 euros jusqu'au 9 octobre, où il sera mis en vente de façon officielle à l'occasion des Rendez-vous de Blois. Pour bénéficier de cette réduction, les commandes sont à envoyer par mail à sabine.lavaud@cnrseditions.fr

    Archives parlementaires
    première série / tome CIII
    du 13 au 27 frimaire an III (3 au 17 décembre 1794)

    Ouvrage préparé par l’IHMC-IHRF et publié avec le concours de l’Assemblée Nationale et du Sénat

    Le tome CIII des Archives Parlementaires propose à la lecture les séances tenues par la Convention nationale du 13 au 27 frimaire an III (du 3 au 17 décembre 1794), soit quinze journées de débat. Comme les volumes précédents, il est fondé sur le Procès-Verbal qui structure la publication des documents de la série C des Archives nationales et complétés par les apports des principaux journaux, auxquels a été rajouté un choix de discours imprimés.

    Après la mise en accusation et l’incarcération du représentant Carrier, exécuté le 26 frimaire, se pose la question du sort des députés exclus à la suite des journées des 31 mai et 2 juin 1793. Après l’exclusion, la réunion. Il y a là toute une mécanique thermidorienne dont ces journées rendent compte et tout particulièrement la séance du 18 frimaire (8 décembre 1794), qui permet de réintégrer au sein de la représentation nationale la majorité des Girondins survivants. Pour autant, nul ne saurait oublier que les institutions du gouvernement révolutionnaire et leur culture perdurent. Ainsi, le 27 frimaire, des députés demeurent exclus de la Convention nationale, illustrant cette double polarité de Thermidor, entre la volonté de « sortir de la Terreur » et une continuité des formes exceptionnelles de l’état d’urgence.

    Exclusion/intégration, ce balancier est complété par un troisième terme, celui de reconstruction. Il faut désormais édifier une république stable, en dressant le bilan de la période précédente et en poursuivant la construction du nouveau régime. Le grand discours de Grégoire sur le vandalisme révolutionnaire et la nécessaire conservation du patrimoine historique, la longue intervention de Thibaudeau pour expliquer l’importance du Muséum national d’histoire naturelle comme socle des savoirs républicains, ou celle d’Eschasseriaux l’aîné sur les conditions de reprise d’une économie et d’un commerce international, désignent clairement un nouvel horizon libéral, conservateur et novateur, à définir pour la République thermidorienne.

  • [Revue] La Révolution française – 23 | 2021

    Illustration du numéroLe numéro 23 | 2021 de La Révolution française, les Cahiers de l'Institut d'Histoire de la Révolution Française est paru aujourd'hui sur OpenEdition Journals.

    Dirigé par Alan Forrest et Pierre Serna, il rassemble sept articles traitant de « La Révolution française dans l’historiographie anglaise ».

    Dès le mois de juillet 1789, la Révolution française fut un sujet de réflexion, de discussion et de polémique intense dans les Îles britanniques. La France allait-elle revivre « une glorieuse révolution » comme celle de 1688, ou bien allait-elle affronter l’adversité de la République née en 1649 après l’exécution du roi Charles Ier ? Depuis plus de deux cent trente ans, une somme d’interprétations a été produite de l’autre côté de la Manche pour comprendre cet événement monstre dont les Britanniques voulurent se protéger, tout en ne cessant de le commenter. Ce numéro de LRF propose des contributions d’historiennes et d’historiens qui tracent le cadre historiographique et dressent le bilan des études ainsi que des nouveaux champs de recherches. Les articles rendent compte de cette « étrange étrangeté » que fut la Révolution française pour les habitants du Royaume-Uni, et de la vitalité des recherches encore aujourd’hui menées pour comprendre ce duel interminable entre les deux meilleurs ennemis de l’époque moderne, et ce jusqu’à Waterloo…

  • Mise en ligne libre et gratuite de la Correspondance générale de Napoléon

    À compter du 17 mai 2022, le site Napoleonica® les archives(www.napoleonica.org)  propose, en accès libre et gratuit, le 1er volume de la Correspondance générale de Napoléon Bonaparte. 

    Les quatorze autres volumes seront en ligne avant fin 2023, soit au total près de 42 000 lettres. Cette opération s’inscrit dans une première expérience de la Fondation Napoléon en « web sémantique » caractérisé par un puissant moteur de recherche et, à terme, une interopérabilité entre différents services, y compris extérieurs à la Fondation Napoléon.

    Consacré aux années d’apprentissage (1784‐1797) du jeune Bonaparte, ce premier volume avait été publié en version papier début 2004. De nombreuses lettres, découvertes depuis la parution du volume papier sont ajoutées à ce corpus qui contient dès lors 2 647 lettres annotées.

Logo de l'IHMC

Retrouvez aussi les actualités de l'IHRF sur et de l'IHMC sur 

Logo du CNRS
Logo de l'ENS-PSL
Logo de l'université Paris Panthéon-Sorbonne
Logo du label CollEx-Persée