Fondé en 1937 à l’initiative de Georges Lefebvre, l’Institut d'Histoire de la Révolution Française est rattaché à l'Institut d'histoire moderne et contemporaine (IHMC, UMR 8066 – CNRS, ENS-PSL, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). 

Lundi et mardi : 14 h – 17 h 30
Mercredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 17 h 30
Jeudi : 9 h 30 – 13 h
Vendredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 17 h 30

Thomas Corpet
Tél. : 01 40 46 33 70
biblio.ihrf@univ-paris1.fr

Accès direct à la bibliothèque

Bibliothèque de l'IHRF

La bibliothèque de l'IHRF a été constituée principalement par des acquisitions successives, des dons et des legs.

Elle est l'une des rares dans sa spécialité à être consacrée à la période de la Révolution et de l'Empire, et plus particulièrement aux Révolutions occidentales de la fin du xviiie siècle dans l'Europe révolutionnaire et impériale.

Le fonds documentaire comprend plus de 18 000 ouvrages, 12 000 titres des Archives de la Révolution française micro-fichées et 1 300 thèses et mémoires

Les Archives parlementaires, le Moniteur, les revues Révolution française et les Annales historiques de la Révolution française sont en accès direct en salle G016.

Logo de CollEx

Ses collections de références et ses services d'appui à la recherche sont labellisés CollEx (Collections d'excellence).

[Séminaires 2021-2022 de l'IHRF-IHMC]

Les programmes suivants du premier semestre pour les séminaires de Master 1 et 2 de l'IHRF sont désormais en ligne :

Séminaire de Master 1 (S1) – Chantiers de l'histoire de la Révolution française

Séminaire organisé par Frédéric Régent et Pierre Serna

Séminaire de Master 1 – Sources et matériaux de l’histoire de la Révolution et de l’Empire

Séminaire organisé par Virginie Martin, Guillaume Mazeau, Frédéric Régent et Côme Simien

Séminaire de Master 2 / Doctoral (S1) – En faisant, en écrivant la révolution

Séminaire IHRF-IHMC / IUF / BnF, organisé par Pierre Serna (IHRF-IHMC ; IUF) et Francesco Dendena (BnF)

Actualités et informations

  • 4 décembre 2021 – Soutenance de thèse de Clément Weiss

    Clément Weiss soutient sa thèse, intitulée « L’aristocratie à main armée. Violences, distinction et contre-révolution dans le Paris révolutionnaire », réalisée sous la direction de Pierre Serna, le samedi 4 décembre à 14 h (salle 216, centre Panthéon, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 12 place du Panthéon, Paris 5e).

    Préinscription obligatoire auprès de Clément Weiss (weiss.clement@gmail.comavant le dimanche 28 novembre pour la participation sur place ou par Zoom.

    Lire l’annonce complète

  • Parution de « Juger la “terreur” »

    Affiche de la journée d'études

    Hervé Leuwers, Virginie Martin et Denis Salas (dir.), Juger la « terreur », Paris, La Documentation française, octobre 2021, 276 pages..

    D’août à décembre 1794, alors que la Convention prétend remplacer le mot d’ordre de « terreur » par celui de « justice », le fonctionnement du Tribunal révolutionnaire se transforme en profondeur. Suite à l’exécution de Robespierre, cette mutation n’est que l’un des aspects d’une politique qui tente de clore un épisode traumatique, puis d’établir un régime nouveau, en rejetant une partie du passé. Pour la comprendre et la mettre en perspectives, certains historiens ont récemment convoqué la notion de « justice transitionnelle ».

    Le concept s’est particulièrement affirmé dans les années 1970 et 1980, notamment en Amérique latine et en Afrique du Sud. Il évoque les mesures adoptées pour rétablir l’État de droit après une guerre ou une crise intérieure majeure : recherche de la vérité, punition de responsables, réparations aux victimes, travail de réconciliation nationale et réformes pour établir un système démocratique.

    La notion est le fruit de notre temps... Peut-elle devenir un outil d’analyse historique ? Pour y répondre, ce volume explore un moment clé de la Révolution française, qui correspond à la sortie de « la terreur », telle que les contemporains la définissent. En centrant les réflexions autour des notions de victime, de réparation, de mémoire, de réconciliation, de garantie de non-répétition, cet ouvrage invite à une relecture de l’an III (1794-1795) au prisme de la notion de « justice transitionnelle »..

  • [Revue] La Révolution française – 21| 2021

    Les volumes des Archives parlementaires en version papier...Le numéro 21 | 2021 de La Révolution française, les Cahiers de l'Institut d'Histoire de la Révolution Française est paru aujourd'hui sur OpenEdition Journals.

    Dirigé par Hélène Bégnis, Cécile Obligi et Pierre Serna, il s'agit d'un numéro spécial sur « Les Archives parlementaires entre papier et toile : exploitation d’une source », les actes du colloque éponyme du 31 mars 2021, avec des articles d'Hélène Bégnis et Cécile Obligi, Anne Simonin, Émilien Arnaud, Jean d’Andlau, Valérie Sottocasa, Pierre Serna et Philippe Bourdin.

  • Vidéo « Les cahiers de doléance »

    Vignette de la vidéo de la SER« Les cahiers de doléances de 1789 : une nation s'éveille » : la dernière vidéo de la Société des études robespierristes donne la parole à Pierre Serna à propos de la rédaction des cahiers de doléances en 1789.

  • Cycle « Les Essentiels » des Archives nationales – Exposition « La déclaration des droits de l'homme et du citoyen »

    Affiche de l'expositionDu 15 septembre 2021 au 3 janvier 2022

    Hôtel de Soubise
    60, rue des Francs-Bourgeois
    Paris 3e

    Entrée gratuite

    Les Archives nationales conservent les archives de l'Etat central depuis le viie siècle, composées de millions de documents précieux tant pour leur contribution à la connaissance historique et à la mémoire individuelle et collective que pour leur intérêt patrimonial. Parmi eux, certains sont des marqueurs forts de l'histoire, des jalons importants de la construction de notre société contemporaine et interrogent aussi notre présent. Donner à voir et à comprendre ces documents symboliques de l'histoire de la Nation, telle est l'ambition du cycle Les Essentiels qui s'ouvre en septembre 2021.

    C'est la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, texte fondateur s'il en est, qui ouvre ce cycle. Le décret d'abolition de l'esclavage de 1848 lui succèdera au printemps 2022. Les documents suivants seront choisis par les publics, sur place et en ligne, dans une liste indicative qu'ils pourront enrichir.

    L'accès à ces documents iconiques est bien évidemment gratuit, conformément au principe de « redevabilité démocratique » qui sous-tend le champ des archives publiques depuis la Révolution.

Logo de l'IHMC

Retrouvez aussi les actualités de l'IHRF sur et de l'IHMC sur 

Logo du CNRS
Logo de l'ENS-PSL
Logo de l'université Paris Panthéon-Sorbonne
Logo du label CollEx-Persée